Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

 
La fusée à 4 cylindres d'Untertürkheim : Mercedes-Benz 190E 2.3-16
 

Introduction


L'excitation était parmi les experts automobile le 29 novembre 1982 : le troisième modèle de la série Mercedes-Benz - longuement attendu sous la forme de la compacte Mercedes-Benz 190 / 190E - est apparue sur la scène mondiale des automobiles. Cela fit sensation, car il s'avère qu'en terme de conception, suspension, moteur et d'utilisation de matériaux légers, cette Mercedes a différé distinctement de ses sœurs, la Mercedes mi-série, comme elle était appelée autrefois, et de la Classe-S. De nos jours, les désignations de modèles sont beaucoup plus simple : Classe-C, Classe-E et Classe-S

La conception pratiquement d'avant-garde avec les distinctives lignes angulaire, les formes carrés, la ligne élevée sur l'arrière et le flux d'air presque vertical à l'avant sont exceptionnels - quelque peu déroutant pour les puristes. Les ingénieurs ont été intrigués par une valeur de Cx extrêmement basse (0,33), l'amortissement avant et surtout par le système de suspension arrière via plusieurs axes indépendants qui a ouvert de nouvelles dimensions dans la dynamique, la conduite sécurisante et le confort. Et le top de tout ça, ce nouveau modèle était vraiment rapide. La Mercedes-Benz 190 et 190E atteignait des vitesses juste en dessous et après les 200km/h, respectivement, avec une consommation de carburant assez basse.

Pour les initiés, l'expansion de cette nouvelle séries était juste une question de temps. Ils ont pensé qu'une version avec un moteur diesel pourrait être ajoutée et également une version sportive. Leurs espérances n'ont pas été vaines, la 190E et la sportive 190E 2.3-16 ont fait leur début lors du Salon de l'Automobile de Frankfurt en 1983.




Les débuts de la 190E 2.3-16


Quand les nouveaux modèles de Mercedes-Benz font leur première apparition publique, les prototypes ont déjà eu un lourd passé derrière eux, c'est un tour de force de faire en sorte qu'ils aient une longue durée de vie avec le moins de perturbations possible. Pourtant, il était plutôt peu commun de réaliser le dernier test décisif en présence du public, sur un circuit d'essai à très haute-vitesse.



Le nouveau moteur 4 cylindres 2,3 litres avec un double arbres à cames dans la 190E 2.3-16 était le premier Powerpack 4 soupapes dans la production de Mercedes. La culasse en alliage léger, développée en collaboration avec l'entreprise Britannique Cosworth, possède deux arbres à cames, 4 valves en V par cylindre et une chambre de combustion en pente avec une géométrie favorable et des bougies d'allumage situées dans le centre de manière a être optimal. Le mélange est assuré de manière très précise par le système d'injection mécanique Bosh KE-Jetronics.

Le moteur développe 136 kW (185 cv) à 6200 tr/min et un couple de 240 Nm à 4500 tr/min, donnant une accélération départ arrêté jusqu'à 100km/h en 7,5 seconde et une vitesse maximal de 235 km/h. Le moteur a été associé avec une boite de vitesse manuelle à 5 rapports choisie pour ces performance sportive. Le correcteur d'assiette sur l'axe arrière est désormais installé de série.

La carrosserie a été modifiée aérodynamiquement pour assortir la haute performance de la voiture. Les tabliers avant et arrière se sont prolongés plus bas et un petit spoiler a été ajouté sur le coffre pour accroitre l'appuie. Les pneus plus larges que ceux des 190E - les ailes sont recouverts d'un élargisseur. Ainsi préparée, la voiture entra dans une production à grande échelle.




Nardò (Sud de l'Italie), 13-21 août 1983


Parmi la production, trois véhicules furent légèrement modifiés pour participer à une course record visant à prouver leur fiabilité : elles ont été rabaissées de 15 millimètres, le tablier avant fut prolongé de 20 millimètre, le ventilateur a été retiré et la direction assistée a été remplacé par une direction mécanique. En début de matinée du 13 août 1983, elles partirent pour un test à grande vitesse sur 50 000 km, exigeant une grande fiabilité pour les pièces de la voiture, des pilotes et les techniciens sur place. Les voitures de Nardò ont également été équipées d'une correction d'assiette à l'avant pour assurer un niveau de garde au sol constant.



La piste de record de Nardò est un cercle parfait d'environ 4 kilomètre de diamètre et fait précisément 12.64026 kilomètres de long. La piste est donc constamment en virage et est inclinée de 30°, cela permet de contrer les forces latérales même lorsque la vitesse dépasse les 240 km/h !



D'après les calculs des ingénieurs, les voitures étaient sensés atteindre les 50 000 km dans la matinée du huitième jour - si tout se passe sans problème, des arrêts aux stands furent planifiés et permettant aux 6 pilotes de se relaxer. Les tours de pistes s'enchainaient en trois minutes et 5 seconde pour atteindre une vitesse moyenne de 240 km/h en incluant les arrêts aux stands. On s'attendait à une vitesse maximal légèrement supérieur aux véhicules de production du fait de la baisse du Cx à 0,30.



Toute les 2h30, les voitures rentraient aux paddock pour faire le plein d'essence et les pilotes en profitaient pour se relayer, et cela en 20 secondes ! Les pneus arrières fortement sollicités furent remplacés tous les 8 500 km tandis que les avants étaient remplacés tous les 17 000 km. Pendant les 5 minutes nécessaires aux changement des pneus, d'autres techniciens vidangeaient le moteur, changeaient le filtre à huile et effectuaient une inspection du moteur. Pour protéger les verres des phares des salissure et dégâts, ils étaient recouvert d'un capuchon plastique pendant la journée ; également, un filtre anti-insectes changeable était situé devant le radiateur les empêchant d'aller s'y écraser.


3 records du monde, 9 classes de records international atteinte !



Après 201 heures 39 minutes et 43 secondes, deux des trois voitures avaient atteints les 50 000 kilomètres. Les remplacements des pièces, conformément à la réglementation, n'ont pas été nécessaire, les voitures ont couru sans problèmes, à la perfection, malgré l'extrême sollicitation. La troisième voiture a eu un retard de trois heures suite à la casse d'un bras de rotor du distributeur - une pièces qui coûte quelques centimes mais l'équipe de technicien eut l'interdiction de la remplacer et devait la réparer. Le camion de pièces détachées présent sur place est donc reparti tel quel ^^



La nouvelle Mercedes-Benz 190E 2.3-16 avait ainsi dépassée tous les espoirs et ambitions, pour le salon de l'automobile de Frankfurt en septembre où elle gagna ainsi un succès de ventes.

Dans l'année qui suivit, le modèle 16 soupapes fut une base solide pour des performantes extrême des Mercedes-Benz de compétition qui entrèrent ainsi dans le Championnat de Tourisme Allemand (DTM : à l'époque "Deutsche Tourenwagen Meisterschaft" maintenant "Deutsche Tourenwagen-Masters")



Liste des records du monde


  • 25,000 km : 247.094 km/h
  • 25,000 miles : 247.749 km/h
  • 50,000 km : 247.939 km/h


Classe de record international


  • 1,000 km : 247.094 km/h
  • 1,000 miles : 246.916 km/h
  • 5,000 km : 246.914 km/h
  • 5,000 miles : 246.729 km/h
  • 10,000 km : 246.826 km/h
  • 10,000 miles : 246.839 km/h
  • 6 heures : 246.798 km/h
  • 12 heures : 246.628 km/h
  • 24 heures : 246.713 km/h




Copyright


Cette article est adapté d'une parution officiel, traduite et complété par nos soins, merci de nous contactez avant de la diffuser sur d'autres supports.
Les images l'illustrant nous ont été fournies par le groupe Daimler®, vous ne pouvez les diffuser et utiliser sans leur accord préalable.
Version actuelle : 6 septembre 2009
 
Cette page a été consultée 10296 fois